Avocat inscrit au Barreau de Paris
Coach juridique
Droit du travail et de la Sécurité Sociale
Cabinet situé 102 rue de Longchamp 75116 PARIS, France

Tél. 01 42 56 40 65 Email : contact@avocat-hervet.fr
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Le comité d’établissement et le comité central d’entreprises peuvent tous deux recourir à un expert-comptable et ce même si le comité central a déjà utilisé cette prérogative.

Le comité d’établissement et le comité central d’entreprises peuvent tous deux recourir à un expert-comptable et ce même si le comité central a déjà utilisé cette prérogative.

Le 24 avril 2014

Dans un arrêt en date du 8 avril 2014 n° 13-10.541, la Cour de cassation a rappelé qu’il appartenait au seul comité d’établissement d’apprécier l’opportunité de se faire assister d’un expert pour l’examen des comptes de cet établissement, sans que le droit du comité central d’entreprise d’être lui-même assisté pour l’examen annuel des comptes de l’entreprise ne soit de nature à le priver de cette prérogative.

En effet, si en application de l’article L. 2325-35 du Code du travail, le comité d’entreprise peut se faire assister d’un expert-comptable, dont la rémunération est à la charge de l’employeur, en vue de l’examen annuel des comptes de l’entreprise, au sein d’une unité économique et sociale (UES) ou dans une entreprise à établissements multiples, les comités d’établissements peuvent, en application de l’article L.2327-15 du Code du travail, également procéder à une expertise des comptes de l’établissement.

En l’espèce, lors de l’examen des comptes annuel d’une société, reconnue en tant qu’établissement distinct au sein d’une UES, le comité d’établissement avait désigné un expert-comptable alors même que les comptes de cette société avaient déjà été examinés, lors de l’examen des comptes globaux de l’UES, à l’occasion duquel le comité central d’entreprise de l’UES avait lui même eu recours à un expert.

L’employeur avait alors refusé d’assumer les frais de cette seconde expertise qui devait, selon lui, rester à la charge du comité d’établissement.

La cour d’appel lui avait donné raison. Mais la Cour de cassation la censure, au motif que le comité d’établissement a un droit propre à se faire assister par un expert-comptable pour l’analyse de ses documents comptables, peu important que le comité central d’entreprise ait aussi exercé cette prérogative pour l’analyse des comptes de l’entreprise.

Deux expertises, l’une au niveau du comité central d’entreprise et l’autre au niveau du comité d’établissement, peuvent donc être lancées simultanément au frais de l’employeur.

La Cour de cassation précise, en outre, que le comité d’établissement est le seul décisionnaire: il n’appartient qu’à lui d’apprécier l’opportunité de se faire assister par un expert-comptable.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000028844703&fastReqId=963912122&fastPos=1